Section Puisaye Forterre du PCF

Mairie de Saints en Puisaye

le samedi 30 septembre à 15 heures.

 

Vous pouvez télécharger ce compte rendu au format pdf en cliquant sur ce lien

 

 

 

15 personnes ont assisté à cette réunion (membres du PCF, France insoumise, Verts).

Même si les rapports entre nos organisations (en particulier entre Fi et le PCF) sont parfois difficiles, tous les participants sont d’accord pour unir nos modestes forces ( au moins en Puisaye) pour agir face au rouleau compresseur du gouvernement de M. Macron. S’il fait mieux que ménager les très très riches (« allègement » de l’Impôt sur la fortune en particulier), il est impitoyable avec les plus modestes (cinq euros mensuels en moins sur les APL, augmentation de la CSG, etc…). Par ailleurs, sa politique économique est désastreuse pour notre économie (dépeçage d’Alstom, chantiers de Saint Nazaire etc…) avec les suppressions d’emploi qui ne manqueront pas de suivre démentant les belles promesses du gouvernement (« les promesses n’engagent que ceux qui y croient » a dit en son temps C. Pasqua qui savait de quoi il parlait)

La discussion a porté sur de nombreux points ; en voici quelques-uns :

Les prochaines élections sénatoriales dans l’Yonne suite à la surprenante démission de H de Raincourt. Alain Raymont informe l’assemblée que la fédé de l’Yonne envisage de présenter un candidat.

La politique industrielle du gouvernement dont il est question ci-dessus : une constatation : il n’y a plus de politique industrielle en France depuis 40 ans.

Toutes ces restructurations affectent les PME et TPE qui sont souvent sous-traitantes des grands groupes et les premières victimes de toutes ces restructurations.

Comment parvenir à une démarche unitaire des forces de gauche au-delà de tous les débats trop souvent stériles ? Des évolutions encourageantes : Mailly en difficulté avec sa base à FO, idem pour la CFDT. Les appels et les défilés du 10 octobre - unitaires – ont été un beau succès qui devra être confirmé et amplifié dans l’avenir.

Le budget de la sécu et son déficit : 350 milliards de budget et 40 milliards d’exonérations au patronat

Danger pour les retraites : E Macron et son gouvernement veulent instaurer la retraite par points et torpiller tout ce qui ressemble à de la solidarité …

 

 

Dans l’immédiat, il est décidé:

 

D’éditer un tract à 2 500 exemplaires dont la distribution commencera à partir du 12 octobre

Faire connaître, en particulier en le signalant sur nos tracts et en diffusant de petites affichettes, notre site Eveil de la Puisaye Forterre

D’adresser une lettre aux maires et conseillers municipaux sur la situation des collectivités locales (à l’occasion des sénatoriales partielles)

D’adresser un courrier aux élus (député, conseillers départementaux…)afin qu’ils se prononcent clairement sur la politique en cours : ordonnances, collectivités locales etc…

 

Tous les participants ont convenu de se revoir régulièrement afin de poursuivre cette démarche unitaire.

 

 

 

 

 

 

Août 2017
Où en sommes-nous
...après ces 2 premiers mois macronniens?

Les médias ne nous donnent pratiquement jamais la parole au point que pour beaucoup de gens, surtout dans nos campagnes, le PCF n’existe plus ! Et pourtant, au sortir d’une calamiteuse campagne électorale, nous avons obtenu 16 élus, plus que sous la législature précédente ! Ce qui a permis la constitution d’un groupe. C’est réconfortant, mais cela ne doit pas nous masquer l’ampleur du travail à accomplir. Ce qui permettra de combattre la politique d’austérité macronnienne... en route.

Et en Puisaye-Forterre ? Nous avons des adhérents sur les secteurs de Saint-Sauveur, Toucy, Bléneau, Charny, Lindry, mais il faut que nous soyons plus nombreux, plus actifs, plus mobilisateurs pour contrer le silence assourdissant des médias sur notre politique !

Avec nos moyens modestes, nous sommes présents avec la ventilation de ‘L’Eveil de la Puisaye» au porte à porte et la mise en route de notre site «’Eveil de la Puisaye-Forterre». Sans compter les campagnes d’affichage. Il est à noter que nous militons avec des sympathisants qui ne veulent pas s’engager dans une structure de parti, qui soutiennent nos actions sans se gêner de formuler critiques et suggestions. Nous nous retrouvons périodiquement et, suite aux évolutions politiques actuelles, il est urgent de prévoir une rencontre fin septembre-début octobre.

La situation de notre région est dépendante de décisions politiques prises au niveau national. Il est plus que jamais urgent de tordre le cou à l’idée ( véhiculée pendant des années par JP Soisson et G Larrivé) selon laquelle elle ne serait pas impactée par les décisions prises «ailleurs»:
# Les fermetures de classes et d’écoles : tout le monde, de droite comme de gauche, déplore la fermeture d’une classe, pire, d’une école. Mais combien reconnaissent ( à droite et chez les partisans de Macron ) que cette situation est la conséquence des budgets d’austérité votés par les parlements actuel et précédent ? La politique poursuivie par E. Macron va aggraver la situation et il faudra encore attendre, au-delà des belles paroles, pour qu’on considère l’éducation nationale comme une priorité pour les jeunes, pour qu’on arrête de la considérer comme une charge plutôt qu’un investissement pour l’avenir.
# On pourrait dire la même chose pour les bureaux de poste qu’on ferme, les gendarmeries qu’on supprime, les commerces qui disparaissent, la désertification médicale….

Les communes doivent supporter les conséquences de l’austérité. Or, c’est grâce à leurs investissements que peuvent vivre les artisans de notre région. Notons en passant, que toutes proportions gardées, ceux-ci sont infiniment plus taxés que les grosses entreprises (genre Amazon, Google et autres du CAC 40,…). Autre remarque par ailleurs: autant la droite que l’extrème-droite et même le PS parlent beaucoup des «fraudeurs» du RSA, autant ils sont discrets sur les 80 milliards annuels de fraude fiscale..

Rappelons que les communes bénéficient de la libre gestion sur leur territoire… C’est de plus en plus un voeu pieux. Elles sont dépendantes pour leur budget des dotations d’état... qui se réduisent. Plus de 300 millions d’euros vont s’ajouter aux restrictions précédentes ! La loi NOTRE change totalement la physionomie de notre administration locale. L’agrandissement des communautés de communes a été orchestré par le préfet, aidé il est vrai par les «grands élus qui représentent notre territoire. Cette (contre-)réforme va se faire à l’encontre des intérêts de la population.

Le président de la Communauté de Puisaye-Forterre-Val d’Yonne, à peine élu, a proclamé qu’il ferait tout pour que les communes vivent et mieux, se développent. Déclaration démagogique ! Les décisions et les moyens vont être concentrés dans ses propres mains. Pour compenser les baisses de dotations d’état il est tentant de transférer les compétences exercées par les communes comme la voirie, l’école pourquoi pas… Donc transformer nos communes en coquilles vides.

Un sympathisant disait un jour que tant qu’il y aurait des injustices, il faudrait un parti communiste. A voir ce qui se passe en ce moment, il a encore de beaux jours devant lui. Mais il y a un travail énorme à accomplir pour qu’il retrouve la place qui était la sienne.